ELIXIR DE JEUNESSE ( ELIXIR du SUEDOIS)

 

ELIXIR DE JEUNESSE

Avertissement : Il s'agit d'une copie originale d'un document ancien et il ne saurait nullement être pris pour une prescription médicale ou assimilée. L'éventuelle utilisation des ingrédients cités ne saurait être de la responsabilité de l'éditeur ou du diffuseur. L'exploitation commerciale ne pourrait se réaliser sans l'accord des détenteurs du document original et reste de l'entière responsabilité des utilisateurs et pourront faire l'objet de poursuites dans le cadre de la loi sur la propriété  intellectuelle.

RETRANSCRIPTION D'UN PARCHEMIN AUTHENTIQUE QU'AURAIT DETENU JEAN  CANTIN (1752-1828) : Document canular?? Publicité mensongère de l'époque ?, curiosité médicale?, Collection de prescriptions fantaisistes, charlatanisme?? . Pourtant cette recette est connue dès le moyen age sous le nom d'ELIXIR DU SUEDOIS, ou ELIXIR DE LONGUE VIE et remis au goût du jour par MARIA TREBEN ( avec peut être quelques variantes ...)

Jean CANTIN  Né à Commequiers ( Vendée  85 ) le 3 mars  1752. Issu d'une famille de Notaires, Médecins, Chirurgiens et riches propriétaires dont les origines se retrouvent au XVI ème siècle .

Docteur en chirurgie,diplômé de la Faculté de Montpellier. Professeur de l'Ecole de Chirurgie de Nantes, Administrateur des Hospices en oeuvrant avec Guillaume LAENNEC à la transformation de l'hôpital en Temple de l'Humanité. En 1789 fait partie du Comité Provisoire mis en place à Nantes et en gage de patriotisme donne des boucles d'argent aux autorités révolutionnaires.                                                                        Face au manque de moyen pendant l'époque troublée de la révolution il démissionne puis reprend ses fonctions en 1801 pour se retirer définitivement  en 1807 ,suite à un différend avec le Maire. Puis en 1827  il cesse toute activité pour retourner dans ses terres en Vendée où il possède un patrimoine conséquent hérité de sa famille. Il ne semble pas manifester un soutien à l'Empire, reste qu'il gardait une grande réputation professionnelle, et de surcroît, l'un des notables nantais fortuné.. Il meurt en sa propriété du Fenouiller (85) le 1 février 1828.

Publie en 1791 " Réponse du Collège de Chirurgie de Nantes à l'invitation du Comité de Salubrité" (Touchant les moyens de perfectionner l'art de guérir).

Sources : Archives familiales, Grands Notables du Premier Empire ( Edition CNRS), Thèse D Ménardais : Cantin et l'Hôtel Dieu sous la Révolution

Elixir dont la recette a été trouvée dans les cabinets du Docteur Younest, médecin suédois, après sa mort arrivée à l'age de 104 ans, par une chute de cheval, ce secret était depuis plusieurs siècles dans sa famille, l'usage journalier est de 7 à 8 gouttes matin et soir dans le double de vin rouge,thé ou bouillon.

COMPOSITION DE CET ELIXIR

Une once un gros dalois sucotrin

Un gros de Zedoaïr

Un gros Dagary blanc

Un gros de Gentiane

Un gros de Saffrant du Levant

Un gros de Rubarbe

Deux gros extraits de Genièvre

Mettez en poudre les six premières drogues, jettez dessus une pinte de bonne eau de vie. Bouchez bien cette bouteille d'un parchemin mouillé quand il sera sec piquez le de plusieurs trous d'épingle afin que la fermentation ne casse pas la bouteille.

Mettez la à l'ombre pendant neuf jours, ayant soin de la remuer matin et soir pour mêler les drogues.

Le dixième jour sans remuer la bouteille, coulez doucement l'infusion dans une autre bouteille, tout ce qui sortira claire. Bouchez bien avec du linge cette serature, et remettez sur vos drogues une seconde pinte d'eau de vie que vous laisserez également neuf jours bien bouché, et remué comme à l'autre, et que vous soulevez au dixième jours bien clair et metterez  les deux bouteilles que vous filtrerez au coton, ou papier gris, et en ferez des fioles ou bouteille que vous boucherez bien pour vous en servir au besoin.

Ce remède restaure les forces émoussée, les douleurs de rhumatisme, amortis les douleurs atroces de la goutte et l'empêche de remonter. Nettoie l'estomac de toutes les humeurs que cause les indigestions, les aigreurs, les migraines, les vapeurs, tue les vers, guérit toutes les coliquesd'estomac, d'entrailles au bout de quelques minutes, rend gaie, soulage bien les hydropiques, guérit l'indigestion en une heure de temps.Ôte les maux de coeur, ramolit le tympan aux sourds en le distillant dans les oreilles bouchées de coton, apaise les douleurs de dents, purifie le sang et le fait circuler, c'est un contrepoison parfait, provoque les mois aux femmes. Restitue les couleurs et l'embonpoint, purge imperceptiblement et sans douleur, guérit toutes les fièvres intermittentes à la troisième dose. Bref c'est le restaurateur de l'humanité, c'est un préservatif contre les contagions épidémique et fait passer la petite vérole sans risque, il a cela d'admirable que les fortes doses ne peuvent incommoder.

DOSE SUIVANT LES ACCIDENTS:

Pour les maux de coeurs : une cuillérée

Pour les indigestions : deux cuillérées dans quatre de thé

Pour l'ivresse: deux cuillérées pures

Pour la goutte dans l'accès surtout quand elle remonte: trois cuillérées

Pour coliques d'entrailles ou venteuse: deux cuillérées dans quatre eau de vie

Pour les vers pendant huit jours: une cuillérées à café a jeun pour les enfants

Pour l'hydrophisie: pendant un mois une cuillérée à café dans du vin blanc

Pour suppression trois jours consécutifs: une cuillérée a jeun dans tris de vin rouge et se promener avant le déjeuner

Pour fièvre intermittente: une cuillérée pure avant le frisson pendant trois jours

Pour purger en forme:trois cuillérées pure pour les hommes et deux pour femme, quatre heure après le souper on va se coucher tranquillement l'effet se fait le jour sans autre précaution que de ne rien manger de cru, ni salade, ni laitage et ne pas trop prendre l'air.

L' Usage Journalier qu'on peut faire

Il est de neuf gouttes pour les hommes et de sept pour les femmes, il fait vivre longtemps sain et gai, un vieillard en outre en prend une cuilléré tous les huit jours et se ranime.

Pour la petite vérole c'est un cordial, on en donne une cuillérée pure pendant neuf jours dans trois bouillons de mouton.

LE PRIX DES DROGUES EST DE 40 A 50 SOLS POUR LES DEUX PINTES D EAU DE VIE

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 04/07/2018